Miam Monster Miam Cum at the liquid fancy fair LP

€ 12.00

1998 

Tiré à 1000 exemplaires, Cum at the Liquid Fancy Fair, le premier album studio de Miam Monster Miam, fut enregistré sur 16 pistes avec Grumph à la console et Fabrice Lamproye à la production. Sur les 16 titres qu'il contient, 6 sont directement repris de sa deuxième démo quatre-pistes et remixés à la Soundstation. Dans les bacs dés septembre 1998, il reçu un accueil chaleureux de la presse et du public belges. Ce qui devait au départ être un album très minimaliste, proche des premières démos, devint avec l'apport de la technique et du matériel de studio, un recueil de popinettes électro-acoustiques agrémentées ça et là par les arrangements clavier de Henri Graetz. Monsieur Enkari, déjà responsable du design du maxi When I Was a Ninja, travailla pour celui de l'album à partir de vieilles photos de famille.

[…] A 22 ans, avec Cum at the Liquid Fancy Fair, […] le jeune liégeois a crée la sensation, se positionnant avec fraîcheur et une pop qu'il n'hésite pas à qualifier d'adolescente, entre disco, Benny Hill et les bricolages musicaux géniaux d'un Beck auquel certains le comparent déjà. (Le Soir, 16 novembre 1998) 
[…] cet album […] est tout bonnement un des plus enthousiasmant de l'année, toutes catégories confondues. (
La Meuse, 2 septembre 1998)
[…] En plus, il y a plein de mélodies émouvantes (ah, l'harmonium sur
 American Bull Market) qui, les premières, font de cet album un futur classique. (Mofo, Octobre 1998)

[…] Le Beck de Liege !  (Rudy Leonet, les 5 heures, Octobre 1998)

Tiré à 1000 exemplaires, Cum at the Liquid Fancy Fair, le premier album studio de Miam Monster Miam, fut enregistré sur 16 pistes avec Grumph à la console et Fabrice Lamproye à la production. Sur les 16 titres qu'il contient, 6 sont directement repris de sa deuxième démo quatre-pistes et remixés à la Soundstation. Dans les bacs dés septembre 1998, il reçu un accueil chaleureux de la presse et du public belges. Ce qui devait au départ être un album très minimaliste, proche des premières démos, devint avec l'apport de la technique et du matériel de studio, un recueil de popinettes électro-acoustiques agrémentées ça et là par les arrangements clavier de Henri Graetz. Monsieur Enkari, déjà responsable du design du maxi When I Was a Ninja, travailla pour celui de l'album à partir de vieilles photos de famille.

[…] A 22 ans, avec Cum at the Liquid Fancy Fair, […] le jeune liégeois a crée la sensation, se positionnant avec fraîcheur et une pop qu'il n'hésite pas à qualifier d'adolescente, entre disco, Benny Hill et les bricolages musicaux géniaux d'un Beck auquel certains le comparent déjà. (Le Soir, 16 novembre 1998) 
[…] cet album […] est tout bonnement un des plus enthousiasmant de l'année, toutes catégories confondues. (La Meuse, 2 septembre 1998)
[…] En plus, il y a plein de mélodies émouvantes (ah, l'harmonium sur American Bull Market) qui, les premières, font de cet album un futur classique. (Mofo, Octobre 1998)

___________________________

Tiré à 1000 exemplaires, Cum at the Liquid Fancy Fair, le premier album studio de Miam Monster Miam, fut enregistré sur 16 pistes avec Grumph à la console et Fabrice Lamproye à la production. Sur les 16 titres qu'il contient, 6 sont directement repris de sa deuxième démo quatre-pistes et remixés à la Soundstation. Dans les bacs dés septembre 1998, il reçu un accueil chaleureux de la presse et du public belges. Ce qui devait au départ être un album très minimaliste, proche des premières démos, devint avec l'apport de la technique et du matériel de studio, un recueil de popinettes électro-acoustiques agrémentées ça et là par les arrangements clavier de Henri Graetz. Monsieur Enkari, déjà responsable du design du maxi When I Was a Ninja, travailla pour celui de l'album à partir de vieilles photos de famille.

[…] A 22 ans, avec Cum at the Liquid Fancy Fair, […] le jeune liégeois a crée la sensation, se positionnant avec fraîcheur et une pop qu'il n'hésite pas à qualifier d'adolescente, entre disco, Benny Hill et les bricolages musicaux géniaux d'un Beck auquel certains le comparent déjà. (Le Soir, 16 novembre 1998) 
[…] cet album […] est tout bonnement un des plus enthousiasmant de l'année, toutes catégories confondues. (La Meuse, 2 septembre 1998)
[…] En plus, il y a plein de mélodies émouvantes (ah, l'harmonium sur American Bull Market) qui, les premières, font de cet album un futur classique. (Mofo, Octobre 1998)

___________________________

Tiré à 1000 exemplaires, Cum at the Liquid Fancy Fair, le premier album studio de Miam Monster Miam, fut enregistré sur 16 pistes avec Grumph à la console et Fabrice Lamproye à la production. Sur les 16 titres qu'il contient, 6 sont directement repris de sa deuxième démo quatre-pistes et remixés à la Soundstation. Dans les bacs dés septembre 1998, il reçu un accueil chaleureux de la presse et du public belges. Ce qui devait au départ être un album très minimaliste, proche des premières démos, devint avec l'apport de la technique et du matériel de studio, un recueil de popinettes électro-acoustiques agrémentées ça et là par les arrangements clavier de Henri Graetz. Monsieur Enkari, déjà responsable du design du maxi When I Was a Ninja, travailla pour celui de l'album à partir de vieilles photos de famille.

[…] A 22 ans, avec Cum at the Liquid Fancy Fair, […] le jeune liégeois a crée la sensation, se positionnant avec fraîcheur et une pop qu'il n'hésite pas à qualifier d'adolescente, entre disco, Benny Hill et les bricolages musicaux géniaux d'un Beck auquel certains le comparent déjà. (Le Soir, 16 novembre 1998) 
[…] cet album […] est tout bonnement un des plus enthousiasmant de l'année, toutes catégories confondues. (La Meuse, 2 septembre 1998)
[…] En plus, il y a plein de mélodies émouvantes (ah, l'harmonium sur American Bull Market) qui, les premières, font de cet album un futur classique. (Mofo, Octobre 1998)

___________________________

Related products